[P.N] Volley-Ball – Elite : Canteleu-Maromme VB évoluera en Elite avec des moyens réduits


Malgré les doutes, Canteleu/Maromme Volley-Ball (CMVB) évoluera bien en Elite la saison prochaine. Sauf qu’il ne sera plus question de vendre la montée.

 

Wojtek Fabianczyk va sans doute avoir un peu de mal à s’y faire : pour une fois, il ne sera pas question de lui parler de montée au moment où il entamera le prochain championnat. Après deux accessions successives (de Ligue B en Ligue A avant la déclaration de l’ALCM en cessation de paiement, puis de N2 en Elite), il lui faudra se montrer raisonnable pour la saison qui vient : son seul objectif se résumera au maintien.

Canteleu/Maromme VB, entité naissante qui a pris la « succession » de l’ALCM (voir nos éditions du 5 juin), évoluera en effet au troisième échelon du volley-ball français avec un budget minimaliste, qui s’établira aux alentours des 110 000 €, assez loin des 150 000 € prévus. « Le président de la Métropole a refusé deux fois notre projet » explique l’homme fort du club, Hervé Wisniewski, qui réclamait davantage que les 31 000€ qui lui seront donnés par cette institution. « Certes, ils se basent sur leur grille pour nous verser cette somme. Sauf que je n’arrive pas à comprendre qu’il y ait une telle disparité entre nous et certains autres sports dans l’agglomération, qui touchent bien plus. Heureusement, nous avons obtenu une petite rallonge du Département et avons retrouvé quelques partenaires privés. Mais clairement, on a le sentiment qu’on souhaite nous faire oublier le monde professionnel. »

« On a pris nos responsabilités »

La Métropole se montre certainement un peu frileuse aussi à cause de l’ampleur des dettes produites lors de la gestion de l’ancien président Bernard Bourbon, avec qui elle avait fini par ne plus entretenir de relations. « Sauf que moi je ne suis pas Bernard Bourbon, tient à préciser Wisniewski. Cette année, nous sommes excédentaires ! On aurait pu décider de tout laisser tomber. Mais on a pris nos responsabilités, avec un certain nombre de risques. »

C’est donc avec des moyens tout juste raisonnables que le CMVB va batailler en Elite, la dernière marche avant le monde professionnel. Toutefois, ça ne l’a pas empêché d’attirer dans ses filets l’expérimenté passeur croate Jure Kvesic (37 ans), qui connaît parfaitement la Ligue B (Cambrai, Alès, Nancy, Rennes, d’où il arrive). En revanche, il n’est pas encore question d’un retour de Dario Dukic, « qui coûte trop cher ».

Dans tout ça, le CMVB peut tout de même y trouver du bon : en s’épargnant la montée, le club n’aura visiblement pas trop à râler l’été prochain.

V. L.

http://www.paris-normandie.fr/detail_sport/articles/3444292/sport/l-elite-mais-a-petits-prix#.VYKc1UaOUXh