R2m: l’envie d’avoir envie! 11


Nul ne pouvait penser qu’il fallait commencer à nous « enterrer » en cette période propice aux souvenirs de nos défunts. Il existe toujours chez nous cette « envie d’avoir envie » (J. Halliday) qui nous permet de continuer à prendre beaucoup de plaisir ensemble.
« Ne perdez pas de temps à avoir envie de, à essayer de faire… Faites-le! » propose Jacques Salomé in « heureux qui communique » (2003). C’est avec cette volonté farouche d’en découdre et de montrer à nos adversaires notre désir de faire, et de bien faire, que se déroule ce premier set. Peu de fautes, des positions adéquates, des relations sans équivoque nous amènent à une issue favorable (25/23).
Pour la suite cela s’est passé. Autant que possible en s’encourageant mutuellement et en tentant de surpasser les autres c’est-à-dire à l’ENVI (ne cherchez pas une faute de frappe ici!). L’implication dans les entraînements et le souci de chacun de se mettre au service des autres lors de cette rencontre a amené notre collectif à proposer de belles choses. L’application paie (25/20).
Éternel « défaut », sûrement lié à notre moyenne d’âge en constante progression, une petite baisse de régime se fait sentir au cours du troisième set. L’envie peut aussi être « dangereuse ». Pour s’en convaincre il faut se souvenir que cette « envie » est l’un des sept péchés capitaux décrit par Thomas d’Aquin. Nous passons d’un souhait de réussite à une jalousie de la pertinence des réponses adverses. Cette envie ne suffit pas (20/25).
Il a fallu ensuite se protéger pour pouvoir envisager l’avenir de manière plus sereine. Une fois de plus c’est la solidarité qui a permis de corriger le tir. A l’instar d' »Envie Normandie » (projet social et solidaire visant à limiter l’impact de l’homme sur la nature), notre collectif s’est retrouvé dans cette abnégation. Nul égoïsme mais une complémentarité et une attention aux autres nous ont permis de nous sortir de ce piège (21/23 puis 26/24).
Finalement nous sommes encore « en vie » et allons pouvoir poursuivre avec la même envie.

Le coach masqué.