R1m: Wanted


S’il n’y a pas grand chose à dire sur notre victoire de ce vendredi (25/12, 25/18, 25/21), si ce n’est que grâce à celle-ci nous sommes « Champion d’automne », nous devons nous méfier de l’avenir.
Lors de l’entame de la nouvelle année, notre place de leader va nous accrocher une « cible » sur le maillot. Le temps des « chasseurs de primes » (Bounty Hunter dans le texte) arrive et nos vaillants adversaires vont avoir à cœur d’essayer de remporter le solde proposé pour notre « tête ».
Il est certain que, « Et pour quelques dollars de plus » (Sergio Leone, 1965… Une bonne année !), les différentes équipes du championnat vont tout mettre en œuvre pour négocier notre « capture ». Il faut s’attendre à ce que des Colt Seavers (« l’homme qui tombe à pic », Glen A. Larson), ou encore pire des Josh Randall (« Au nom de la loi », 1958/1961) en herbe ne veuillent réclamer leur dû si d’aventure nous venions à défaillir. Nous devons anticiper cette « traque » et de fugitif (« Django unchained » Quentin Tarantino, 2012), il nous faudra devenir également chasseur afin de garder la main sur notre destinée, mettant ainsi un point d’honneur à déjouer les pièges de ces « as de la gâchette ».
Si cette activité, lucrative au demeurant, de « chasseur de primes », est légale aux Etats-Unis (dans certains états) et au Philippines, elle n’est pas reconnue dans notre beau pays. Ce qui va nous aider dans notre application à rester au sommet.
Nous devrons savoir « ménager » nos « pistoleros », comme ce fut le cas ce soir, pour pouvoir « dégainer » les premiers le moment venu.
Je sais que notre volonté de vaincre reste intacte, sachons réduire à néant les tentatives « d’enrichissement » de nos poursuivants.
Le coach masqué.