R1m : « Schmilblick » !


En ce début d’année la R1m vous présente ses bons vœux et vous offre en guise d’étrennes sa dernière victoire 3/0 contre ASPTT Rouen MSA. Nous terminons ainsi 2ème de la première phase de championnat. Je ne souhaite pas, comme à mon accoutumée vous narrer les différents épisodes de cette rencontre, mais veux vous faire partager le « Schmilblick » auquel nous sommes prochainement confrontés.
C’est maintenant que commence le « Schmilblick ». Jeu, au combien populaire créé en 1950, qui a connu son apogée dans les années 70 et qui a fait un retour remarqué 90. Je sais pour certains c’est la « préhistoire ». Bref, si « Schmilblick » il y a, c’est dans la poursuite de notre championnat, deuxième phase très attendue permettant traditionnellement aux adversaires d’hier de se rencontrer de nouveau pour d’amicales joutes toutes empreintes de désir de « vengeance » mais surtout de plaisir. Telle est la forme reconnue des play-offs. Il n’en est rien pour la R1m. Notre ligue, faisant sûrement fi de ses racines, entendez historiques, dans le domaine de l’organisation des championnats de sports collectifs, nous propose quelque chose qui ressemble à cela : les premiers de chaque poule se rencontrent, mais on ne rencontre que les équipes que l’on a pas joué en première phase et on garde les points acquis en championnat, mais seulement les points acquis contre les équipes inscrites dans la même deuxième phase que votre propre équipe. Je vous autorise à relire plusieurs fois car j’avoue que même moi je ne suis pas certain d’avoir bien tout compris. Notre ligue est-elle novatrice ? La question reste entière car, à ma connaissance, nul autre championnat ne s’organise de cette manière. Et, égoïstement, je me pose une question. Sans trahir un secret, professionnellement je m’inscris dans la transmission de savoirs liés aux Activité Physiques et Sportives, plus simplement je travaille en STAPS, et naturellement je suis enseignant d’EPS (prof de gym dans les années 50…). Comment expliquer à mes élèves cette complexité de fonctionnement fédérale, qui, si elle est originale, n’en demeure pas moins unique voir même inique (qui n’est pas juste, pas égal, qui manque d’équité… si vous découvrez aujourd’hui ce mot) – Prof de ballon mais avec des lettres ! Nous participerons donc à cette formule en regrettant de ne pas de nouveau rencontrer nos adversaires de ce soir avec lesquels nous avons, une fois de plus, pris plaisir à échanger « volleyballistiquement » parlant.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.
Quoiqu’il en soit cela restera du volley-ball et nous nous attacherons à promulguer et respecter « justement » ses règles indépendamment d’une forme que je trouve très « étrange ».

Le coach masqué.