R1m : Sans trembler


En cette antépénultième rencontre de la saison 2016/2017, notre collectif avait à cœur de faire taire les mauvaises langues qui persiflaient sur une possible défaite. En effet, l’absence de notre passeur titulaire, empêché ce soir, et de notre libéro en récupération d’une intervention dans la région du séant (rien à voir avec une proximité collective sous les douches réparatrices d’après match !), notre collectif aurait pu avoir de quoi trembler.
Il n’en a rien été et c’est plutôt nos adversaires du soir, « balez » s’il en est, qui ont vécu cette agitation. Les secousses infligées par nos attaques répétées ont résonné sur le plancher de l’affrontement conduisant nos valeureux adversaires à ne plus savoir s’ils devaient trembler de colère ou de peur. Le train était lancer et il était à craindre que tout allait trembler sur notre passage (25/15).
L’agitation frénétique de notre collectif, supposé diminué, n’a donné aucun signe de parkinson. Si tremblements il y a eu cela concernait surtout le filet qui, à notre avantage, nous permit de terminer l’ouvrage. Si certains mouvements ont pu paraître « ralentis », désordonnés, voir surprenants, aucune rigidité n’est venue contrecarrer notre dessein (25/18).
Il nous restait à lutter contre d’éventuels tremblements. Aucun mouvement anormal involontaire confirmant notre maîtrise technique, point de non contrôle rythmique ou oscillatoire de faible amplitude, le syndrome ataxique n’a pas eu sa place, le contrôle nerveux a joué son rôle. Il n’y a guère que la fièvre de la victoire qui est venue conclure grâce un « service » dont nous avons seuls le secret (25/16).
Rendez-vous pour les deux dernières rencontres, dont la dernière du 31 mars en terres cantiliennes pour confirmer notre saison sans faiblir.

Le coach masqué.