R1m: Et si le 7ème joueur était…


Dans notre « noble » sport qui se joue à 6, tout du moins sur le terrain, et si un 7ème partenaire se révélait indispensable. Quel serait-il?
Et si le 7ème joueur était l’ARBITRE. Sans ce chef d’orchestre de notre rendez-vous hebdomadaire, aucun de nous ne pourrait prétendre faire état de son talent. Ce précieux 7ème a été problématique dans cette entame de partie, non par la qualité de la prestation mais par l’absence notée. En effet la ligue n’avait pas nommé ce partenaire pour la rencontre de ce soir et de par l’absence du second (à priori exilé sur des terres anglo-saxonnes… Bon séjour Marin), nous semblions dans l’impasse. Heureusement notre club est plein de ressources, pour le coup humaines, et grâce à la prise de décision de notre « jeune » Alexandre L., qui dans un premier temps n’était là que nous supporter, il a été possible de nous présenter au rendez-vous. Rassuré, notre collectif démarre sur les chapeaux de roue (25/12).
Et si le 7ème joueur était le COACH. Ce perspicace observateur est censé donner des solutions à ce groupe, en poursuivant l’objectif fantasmé de victoire. Si les consignes et conseils ont été plutôt bien respectés, le coaching n’a pas été forcément, ce soir, à la hauteur. Dans une permanente hésitation et un souhait sûrement « inavouable » de permettre à chacun de se joindre à la « fête », les choix avérés n’ont pas été suivi des résultats escomptés (Mea Culpa!). Même si nous restons soudés, nos adversaires profitent de ce moment de doute (20/25).
Et si le 7ème joueur était SUPPORTER. Ce partenaire au combien engagé et espéré qui permet à certaines équipes de se transcender. Certes nous n’avons pas forcément de quantité à proposer dans ce registre, aussi il nous reste la qualité. Et pour « honorer » la présence de NOTRE supporter, merci Francis, ainsi que celle de nos « jeunes amis de la N2 », notre meute reprend goût au combat et fait sienne cette partie de jeu (25/20).
Et si le 7ème joueur était le LIBERO. Rôle au combien novateur et propice à diverses « expériences ». Si nous testons lors de certaines rencontres la possibilité d’en utiliser deux (comme nous l’autorise le règlement!), en cette soirée nous avons donné notre confiance à notre « bondissant belge ». Bondissant il l’est resté, un peu trop à mon goût mais personne n’est parfait, en amenant de la stabilité et permettant à nos différents canonniers de transpercer les défenses adverses. Ce rôle de mieux en mieux maîtriser offre à notre collectif l’opportunité de garder la tête de ce championnat (25/16).
Au final nous restons au 7ème ciel de plus en plus convaincus de l’assurance de notre victoire finale.

Le coach masqué.