R1m: « Doudou ».


Est-ce la période des fêtes qui approchent, un soudain défaut d’animosité ou plutôt une envie de partages complices? Toujours est-il que cette rencontre s’est déroulée dans la douceur.
Ravis d’accueillir du « sang neuf » dans nos rangs, notre début de rencontre commence dans une relative quiétude. Notre « nounours » préféré distribue le jeu et notre « tortue », identifiable non par sa carapace, ni sa lenteur, mais par sa rare pilosité capillaire ainsi qu’à notre « lapin » qui bondissant dans tous les sens ne câline pas nos amis du soir (25/15).
Le rythme est donné, ainsi les différents « doudous » peuvent montrer leur gentillesse. Si notre « pieuvre » reste présente en particulier au filet, et déployant ses longs bras ne laissent que peu de place aux adversaires, il est à noter que notre  » chat Sphinx », non pour sa sagesse mais ici encore par sa rareté capillaire, essaie de faire briller une partie de nos challengers. Notre « Ouistiti » calme les choses par quelques réceptions bien ajustées, permettant ainsi à notre « hérisson » de conclure (25/20).
La nuit avançant, c’est notre « chouette », plus hulotte qu’effraie, qui déploie ses ailes et grâce à quelques coup de becs emmène ce « bestiaire collectif » sur la bonne voie. Ainsi correctement secondés, notre « lapin » et surtout notre « girafe » achève la prestation (25/20).
Si la « pie » n’a que peu affirmée sa présence sur le terrain, cela reste un problème de parler dans cette meute, elle s’est rattrapée lors des indispensables et interminables « après-match ».
Souhaitons que cette délicate tendresse perdure et nous conduise vers le bonheur.

Le coach masqué.