[Paris-Normandie] Volley-ball – Elite : Harzallah a serré les dents


Volley-ball - Elite : Harzallah a serré les dents
Blessé samedi soir, Ahmad Harzallah-Berriche a eu le mental pour aller au bout du match
(photo Stéphanie Péron)

Touché à la cheville pendant la partie face à Charenton, Ahmed Harzallah-Berriche a su oublier sa douleur.

Il n’était pas question qu’il quitte le terrain. Titularisé à la place de Jure Kvesic touché au genou, Ahmed Harzallah-Berriche s’est blessé à la cheville, durant le deuxième set, samedi soir lors de la réception de Charenton (victoire 3-2). Seulement, sa sortie aurait contraint le CMVB à évoluer sans véritable passeur. Le Tunisien de 22 ans n’a pas voulu laisser ses coéquipiers dans la panade. Il a donc serré les dents et joué l’intégralité de la partie. Une décision nécessaire mais qui pourrait lui coûter cher dans les jours à venir. « En temps normal, je serais sorti mais là je n’avais pas le choix. Je pense que j’ai une entorse, je ne m’entraînerais pas aujourd’hui », explique le joueur.

Ahmed Harzallah-Berriche a donc le sens du sacrifice. Sa présence était indispensable au CMVB qui se devait de l’emporter pour mettre un terme à sa série de trois défaites consécutives. S’il a connu des périodes difficiles à l’image de la soufflante reçue durant un temps mort dans la troisième manche, le Normand a répondu présent dans le cinquième set décisif. « Wojtek Fabianczyk a effectué un ajustement tactique pour le tie-break et j’ai changé de position initiale. Cela m’a permis de mieux trouver les centraux. En plus, on a bien débuté dans cette manche, cela nous a enlevé un peu de pression », apprécie le passeur.

Passé par l’Étoile du Sahel

Arrivé en Normandie il y a un an et demi pour intégrer la filière STAPS de l’Université de Rouen, Ahmed Harzallah-Berriche a rapidement rejoint les rangs du CMVB. Formé par son père Lotfi avant de rejoindre l’illustre Étoile du Sahel, il manque encore d’expérience au plus haut niveau mais possède une bonne vision du jeu. « Ses choix étaient bons samedi soir mais ses passes ne l’étaient pas tout le temps, même si la relation avec Steve Eclar a plutôt bien fonctionné en fin de match. Quand vous êtes remplaçant, que vous ne jouez quasiment jamais et que vous vous retrouvez titulaire, il y a une certaine pression sur vos épaules. C’était une situation difficile à gérer pour lui », note l’entraîneur adjoint Wojtek Fabianczyk.

Ahmed Harzallah-Berriche a donc besoin de travailler ses automatismes avec ses coéquipiers. Dans cette optique, les deux heures et quinze minutes qu’il a passées sur le parquet samedi soir, lui seront bénéfiques. Par contre, sa blessure à la cheville qui va le priver de quelques séances d’entraînement est une bien mauvaise nouvelle. Surtout qu’on ne sait pas encore si Jure Kvesic, le passeur titulaire, sera remis pour le déplacement à Grenoble de ce week-end.

A Maromme, CMVB bat Charenton 3 sets à 2 (25-23, 22-25, 16-25, 25-14, 15-13).