[Paris Normandie] Volley-ball – Elite : à Canteleu, Calais gâche la fête


Tête basse, les joueurs du CMVB s’inclinent en 3 sets face aux Calaisiens 

  
(Photo Stéphanie Péron)

Canteleu/Maromme avait l’occasion de valider son maintien hier lors de la réception de Calais, mais les Normands n’ont jamais inquiété leurs adversaires. Les joueurs du CMVB avaient la possibilité d’assurer mathématiquement leur maintien hier soir mais ils se sont inclinés face à Calais (3-0). Une défaite relativement lourde qui n’a souffert d’aucune contestation tant les visiteurs se sont montrés supérieurs. Les Loups, qui voulaient accrocher un gros calibre à leur tableau de chasse, se sont bien battus mais la marche était trop haute. Trop grands, trop puissants, les Calaisiens n’ont laissé aucune chance aux coéquipiers de Christophe Douteau. En fait, les Normands n’ont rivalisé qu’en fin de troisième manche, lorsqu’ils sont revenus à 14-14, malgré une entame en faveur des visiteurs (5-9). « Je pense qu’à un moment, ils ont baissé le pied », reconnaît l’entraîneur-joueur Dario Dukic. Les faits lui donnent raison puisque les visiteurs ont immédiatement repris les commandes pour s’adjuger une victoire sèche après moins d’une heure et vingt minutes de jeu (25-14, 25-21, 25-19).

Neuf points d’affilée
Cette défaite ne devrait pas trop avoir d’incidence pour le maintien puisque les Seinomarins ont encore onze longueurs d’avance sur la zone rouge à quatre journées de la fin. C’est tout de même une déception. « On avait à cœur de faire une belle prestation devant notre public et on leur a donné le match, peste le capitaine Christophe Douteau. Le scénario se répète, on commence mal et on n’arrive pas à se remobiliser ». Malgré une entame plutôt intéressante (3-1), le CMVB a rapidement perdu pied (6-11). Un temps mort a ensuite permis aux locaux de revenir dans le match (11-13) mais Calais a répondu en marquant neuf points consécutifs (11-22). La première manche perdue (14-25), Canteleu/Maromme est retombé dans ses travers et a rapidement perdu le contact dans la seconde (4-10), pêchant encore à la réception. « C’est sûr qu’on n’a pas fait notre meilleur match de la saison. Même au service qui est censé être notre point fort, on a manqué de science tactique et d’agressivité. En plus, ils ont eu de la réussite en face, les joueurs ont baissé les bras », avoue l’entraîneur-adjoint Wojtek Fabianczyk. Les entrées des jeunes et de Vadim Evtoukhovitch n’auront donc rien changé. Revenu à deux unités en fin de deuxième set (19-21), le CMVB n’a eu d’autre choix que de baisser pavillon sous les coups du butoir de Branimir Peric, l’ancien de la maison (21-25).
À Canteleu, Calais bat CMVB 3 sets à 0 (25-14, 25-21, 25-19)