[Paris-Normandie] l’AL Canteleu/Maromme, bientôt un club d’Elite ?


À la veille de la première journée des play-offs, le président de l’AL Canteleu/Maromme se montre plutôt optimiste : son club est bien parti pour remonter et accéder au troisième échelon national (l’Elite), quasiment un an après avoir été placé en redressement judiciaire.

 

En moins d’un an de présidence, Hervé Wisniewski s’est déjà bien accommodé du langage des sportifs. Pendant le quart d’heure d’interview qu’il nous a accordé, le patron de l’AL Canteleu/Maromme s’est fendu plusieurs fois du traditionnel « on prend les matches les uns après les autres ». Pourtant, il n’y a guère de doutes : vu la position favorable dans laquelle se trouvent les siens au moment d’entamer les play-offs (voir infographie), il peut légitimement avoir l’esprit tourné vers l’avenir et l’Elite (anciennement N1).

Quand vous avez repris la présidence du club l’été dernier, vous n’avez pas caché votre volonté de remonter rapidement. Vous devez être satisfait de voir les vôtres bien placés pour y parvenir ?

Hervé Wisniewski : « Ça ne se voit pas que je suis un président heureux ? Ça ne se voit pas que j’ai la banane ? Bien sûr que je suis satisfait, comment ne pas l’être… Les choses se déroulent comme on les a envisagées en septembre. Certes, on aimerait être en Elite la saison prochaine, certes on y pense, mais on garde malgré tout les pieds sur terre. »

On voit mal ce qui pourrait priver vos hommes de l’accession…

« On a quelques points d’avance pour débuter la phase finale, mais rien n’est encore joué… Pour l’instant, c’est prématuré de parler de ça. Fin mars, à mi-chemin des play-offs, on en saura un peu plus. On aura le temps de voir financièrement où l’on va… »

Vous devez bien savoir où vous allez financièrement…

« On est là pour parler du sportif. Le financier, on verra après. Ce qui est sûr, c’est qu’on a choisi une stratégie beaucoup plus rigoureuse à ce niveau-là, pour ne pas retomber dans les travers de l’ALCM. »

La Métropole est-elle prête à vous soutenir, alors que votre prédécesseur (Bernard Bourbon) lui a souvent reproché (c’était la CREA à l’époque) de ne pas être suffisamment « généreuse » ?

« On n’a jamais été déçu par la Métropole. Aujourd’hui, on a une discussion qui est correcte, on travaille sur un prévisionnel. Je n’ai pas l’impression qu’on ne veut pas du volley sur Rouen, bien au contraire. »

L’entraîneur Wojtek Fabianczyk sera-t-il encore là la saison prochaine ?

« J’aimerais bien. Si on en est là aujourd’hui, c’est surtout grâce à lui. Il a su mettre tout le monde au même niveau, il a su créer une homogénéité dans son groupe. Ce n’était pas évident, il y avait des joueurs venus de tous les horizons. Maintenant, on n’a pas encore discuté de ça. La discussion qu’on a eue, c’est comment on aborde les play-offs. »

On a du mal à croire que vous n’avez rien anticipé sportivement…

« Pour l’instant, on se concentre sur les rencontres qui viennent. On les prendra les unes après les autres. Mais sinon, le reste, c’est cadré dans nos têtes (sic), oui. Évidemment qu’il y a des choses qui sont anticipées. L’objectif à moyen terme, c’est de retrouver au moins le niveau de la Ligue B. On se prépare pour que, le jour où cela sera possible – si ce jour arrive – on ait une assise solide, des bases saines. »

Propos recueillis par Victorien Lenud

 

AL Canteleu/Maromme – Sporting Club de l’Ouest (Angers), demain après-midi à 15 h au gymnase Lesueur de Maromme.

Play-offs, mode d’emploi

Avant même la première journée des play-offs, l’ALCM est en position de force pour décrocher la montée en Elite (réservée à l’équipe qui terminera en tête du groupe) : elle va débuter la phase finale avec des longueurs d’avance sur ses sept poursuivants au classement. Les formations conservent en effet les points acquis en phase régulière face aux trois autres qualifiées de leur poule d’origine (dans la poule E, l’ALCM a pris 16 unités face à Saint-Cloud, Amiens et Asnières). Elles doivent ensuite rencontrer les quatre meilleures équipes d’un autre groupe (le F en l’occurrence) en formule aller-retour pour se départager.

 

Lien de l’article