[Paris Normandie] Canteleu-Maromme dépassé 7


image_content_general_19982179_20160116234053

Les Normands avaient sans doute rêvé d’un retour à la compétition moins compliqué. Leur série de quatre victoires consécutives s’est arrêtée brutalement hier soir à Calmat, face à Strasbourg, pour le premier match de l’année 2016. L’adversaire était certes plus outillé que le CMVB mais il a vu sa victoire grandement facilitée par des Seinomarins passés totalement à côté de leur sujet. Les locaux ont bien résisté l’espace de quelques minutes en début de match (10-11) mais ils ont vite perdu le fil (16-20). Trop vite puisque les Alsaciens ont remporté la première manche (19-25) en moins de 23 minutes.

Canteleu-Maromme aurait pu réagir avec ses tripes. Au lieu de ça, il est retombé dans ses travers du début de saison. « Ils n’ont joué qu’à 60 % de leurs possibilités », peste l’entraîneur-joueur du CMVB Dario Dukic en parlant des visiteurs. En fait, les Normands ont tous pêché individuellement. « Nous avons loupé ce que nous réussissions lors des derniers rencontres. On est tous passé à côté du match et en plus on a manqué de solidarité. Il n’y a pas grand-chose à dire », regrette le capitaine Christophe Douteau. Le coup de gueule de Dario Dukic à l’encontre de Jure Kvesic en fin de premier set n’aura finalement rien changé. Rapidement distancés au tableau d’affichage en début de seconde manche (5-8), les Normands ont couru après le score avant de voir leurs espoirs s’envoler sur une série de services de Bogomil Anachkov (8-11 puis 8-18).

Un manque de solidarité

La deuxième manche perdue (15-25), ce match aura au moins permis de voir à l’œuvre les jeunes pousses du CMVB, à l’image de Charles Destephen, Ahmed Harzallah-Berriche, Marcin Fabianczyk, Sullivan Fernandes et Benjamin Martin. Certains ont ainsi pu emmagasiner de l’expérience qui pourrait s’avérer précieuse dans le futur mais ils n’ont malheureusement pas connu plus de réussite. Trop passifs et trop souvent coupables de mésententes sur les phases défensives, les Loups n’ont pas existé non plus durant la troisième manche (3-8). Si Dario Dukic et Miroslav Vrban ont montré quelques signes de révolte (10-14), une nouvelle série sur le service d’Anachkov a mis fin au suspense (14-21). « On savait qu’il allait nous faire mal, on s’y était préparé mais on n’a pas su l’éviter », rage Dario Dukic. À l’arrivée, le CMVB concède donc une lourde défaite (25-19, 25-15, 25-19). La trêve a visiblement coupé l’herbe sous le pied des Normands et vu le calendrier qui se profile, il va falloir se remettre au travail au plus vite afin de ne pas retomber dans les profondeurs du classement.

À Canteleu-Maromme, Strasbourg bat CMVB 3 sets à 0 (25-19, 25-15, 25-19)