[Paris Normandie] Volley-ball – Elite : Canteleu/Maromme craque sur la fin


La sortie de Charles Destephen, ici à l’attaque, sur blessure a été préjudiciable pour Canteleu/Maromme (photo archives Stéphanie Péron)

image_content_general_20437274_20160423234616
Déjà assurée du maintien à trois journées du terme de la saison depuis sa victoire à Mérignac, l’équipe de Canteleu-Maromme n’abordait pas moins la réception de Bellaing avec sérieux. D’autant plus que les Nordistes avaient une bonne raison de ne pas faire le déplacement en terre normande pour rien, sèchement battus dans leur salle 3-0 il y a trois semaines.

Ce sont d’ailleurs eux qui prenaient le meilleur départ dans le premier set, possédant 5 points d’avance (6-11) sur une attaque bien placée de Top. Canteleu-Maromme ne s’en laissait pas conter et réagissait très vite avec Vrban au service. Sur un smash de Destephen, les Loups repassaient devant (12-11). Les deux équipes se tenaient jusqu’à 18-18. Les locaux creusaient alors l’écart et c’est Harzallah-Berriche sur une balle lobée au-dessus des défenseurs adverses qui offrait aux siens le gain de la manche.

Les joueurs de Wojtek Fabianczyk jouaient sur leur lancée et allaient compter jusqu’à 6 points d’avance dans le set suivant (11-5). Pourtant ils ne trouvaient pas les ressources suffisantes pour enfoncer les hommes de Bertrand El Guidj qui comblaient leur retard sur la durée. À 19-19, Bellaing s’en remettait au duo Carbonnier-Altavilla intenable pour assommer le CMVB. Sur l’attaque manquée qui donnait aux Nordistes le set, Destephen retombait mal. La cheville avait vrillé, c’était le tournant du match.

Un cinquième set de trop

Dans le troisième set, les Cantiliens étaient orphelins de leur attaquant, et cela se sentait. Ils prenaient un premier éclat (5-9), victimes des coups de boutoir de l’insolent Carbonnier à qui tout réussissait. Mais les hommes de Dukic s’accrochaient et revenaient à 15-15. Ils dévissaient de nouveau quand Vrban se faisait contrer deux fois consécutivement. Fernandes envoyait son service dans le filet, Bellaing menait 2-1.

On croyait la bête morte et enterrée mais elle n’était que blessée. Les deux formations se rendaient coup pour coup. Il fallait attendre le passage au service de jeune Dukic sous les yeux de son père pour que la situation se décante. Le CMVB passait de 19-19 à 22-19. Evtoukhovitch sur un smash bien senti arrachait un dernier set décisif que lui et ses partenaires entamaient de la meilleure des manières : 3-0 après un ace de Dukic. Mais les Loups avaient trop donné. Bellaing répondait par un 9-0 rédhibitoire. Et c’est le bourreau du CMVB, le surmotivé Carbonnier, qui concluait la partie d’un dernier smash rageur.

À MAROMME, VC BELLAING PORTE DU HAINAUT BAT CANTELEU/MAROMME VB 3 À 2

(19-25, 25-19, 25-21, 22-25, 15-10)